Commandant Charcot - brise glace de croisière Ponant

Le Commandant Charcot – brise glace de croisière Ponant

GTT a conclu un contrat avec le chantier norvégien Vard pour la fourniture de réservoirs de GNL à Icebreaker de Ponant.

Ce navire, qui doit être livré en 2021, sera le premier brise-glace de croisière hybride électrique à propulsion GNL.

Récemment dans un communiqué de presse apparu sur le site spécialisé Croisière de Luxe, ce fameux brise glace de croisière a été baptisé : Le Commandant Charcot.

Icebreaker est destiné aux expéditions polaires de deux semaines à un mois. Les deux réservoirs ont une capacité totale de 4 500 m3, ce qui permet au navire de terminer l’intégralité de son parcours en utilisant du GNL. GTT a déclaré que cette performance est rendue possible par la compacité du système de confinement à membrane de GTT qui optimise la charge utile dans des espaces très restreints, augmentant ainsi l’autonomie du navire.

« Le brise-glace Ponant est une véritable première mondiale. C’est le premier navire de luxe à être certifié Ice Class PC2, hybride électrique et propulsé par le GNL, pionnier en matière de croisière durable et de protection de l’environnement », a déclaré le directeur général de Ponant, Jean Emmanuel Sauvée.

Pourquoi avoir choisi Le Commandant Charcot comme nom ?

Comme elle nous a toujours habitué, la compagnie du Ponant rendait toujours hommage aux grands explorateurs français comme avec le Dumont d’Urville pour rendre hommage à Jules Dumont d’Urville ou avec son dernier navire de croisière le Lapérouse en référence à Jean-François de La Pérouse.

Jean-Baptiste Charcot

Jean-Baptiste Charcot

Jean Baptiste Charcot

Né le 15 juillet 1867 à Neuilly-sur-Seine, il est le fils du médecin Jean-Martin Charcot. De 1876 à 1885, il fréquente l’École alsacienne, y pratique beaucoup le sport (boxe, rugby à XV, escrime). C’est en classe de 5e qu’il fonde avec quinze camarades de classe les « Sans Noms », une société scolaire avec laquelle il organise en 1880 un des premiers, voire le premier, match scolaire de Rugby à XV en France.

À partir de 1925, atteint par la limite d’âge, il ne peut plus commander le Pourquoi-pas , mais reste à bord en qualité de chef des missions. Il va effectuer de multiples navigations vers les glaces de l’Arctique. En 1926, il est élu membre libre de l’Académie des sciences et se voit confier une mission à la Terre de Jameson. Il explore la côte orientale du Groenland et rapporte une abondante récolte de fossiles et de nombreux échantillons d’insectes et de flore locaux.

En 1928, le Pourquoi-Pas IV et le croiseur Strasbourg (ex Allemand KMS Regensburg) vont à la recherche du gros hydravion français, un « Latham 47 », disparu avec aux commandes le grand explorateur norvégien Roald Amundsen, lui-même à la recherche du général italien Nobile, parti survoler le pôle Nord à bord du dirigeable Italia dont on est sans nouvelles. Les recherches seront vaines. En 1929, Charcot est reçu à l’Académie de marine.

Réservation croisière Icebreaker Commandant Charcot

Les réservations à ce jour ne sont pas encore ouvertes, néanmoins vous pouvez resté à la page concernant l’évolution du fameux Commandant Charcot grâce à l’agence de voyage spécialisée croisière : Centralcruise :


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *